JE02 - Annoter des textes d'élèves : une compétence professionnelle à construire

Axe 2 - La formation aux métiers EEF par l'articulation des questions transversales et disciplinaires

JOURNÉE d'éTUDE

Volume horaire : 6h

Horaires : 9h30 - 16h30

Nombre de séances : 1

RESPONSABLES
  •  Olivia LEWI
Objectifs et compétences visées

La lecture et l’annotation des textes produits par les élèves sont pour les enseignants une pratique quotidienne, mais qui reste encore peu théorisée en formation. Les études analysant les commentaires portés sur les productions aboutissent à deux grands constats : d’une part les remarques des enseignants portent majoritairement (voire exclusivement) sur la forme, la langue du texte ; d’autre part les commentaires signalent en général des manques, sans véritablement donner aux élèves les moyens de comprendre et rectifier leurs erreurs.

Cette journée d’étude souhaite partir de ces constats pour explorer les questions suivantes :

La promotion du nouveau paradigme d’un sujet lecteur-scripteur empirique a permis la mise en place de dispositifs mettant l’accent sur la dimension créative de l’écriture à partir d’une lecture, ce qui donne lieu à des productions écrites que les enseignant ne savent pas toujours comment lire et corriger. Qu’en est-il de l’annotation de ces écrits de type réflexif (texte de lecteur,  jugement personnel, restitution des émotions de lecture…)? De quels enseignements sont révélatrices les modalités d’évaluation mises en œuvre par les professeurs ? Comment accompagner l’expression d’une subjectivité lectorale qui passe aussi par la rencontre de l’altérité ?  Dans quelle mesure peut-on concevoir des dispositifs d’interactions qui feraient du sujet-lecteur scripteur un lieu d’apprentissages ?

Le problème de la promotion de la subjectivité du sujet lecteur-scripteur est qu’elle est souvent peu adossée à des indicateurs précis en termes langagiers. Comment expliciter les stratégies attendues lors de la réécriture du texte ? Comment outiller les élèves, quels conseils leur donner pour qu’ils arrivent à faire le lien entre l’effet recherché et des moyens d’expression, des stéréotypes langagiers à utiliser ?

En formation, et tout particulièrement en formation initiale, comment inciter les étudiants à adopter des postures qui encouragent ce dialogue pédagogique et à construire des gestes évaluatifs adéquats ? Cela implique aussi de faire réfléchir les enseignants à leur propre rapport à la lecture-écriture et aux modèles qu’ils suivent. Comment aider l’élève à être auteur si on refuse d’être lecteur de ses textes ? Quels dispositifs et outils proposer en formation pour favoriser l’acquisition de gestes professionnels efficaces dans la lecture des productions d’élèves ?

Contenu et programme

La matinée sera consacrée aux communications de chercheurs extérieurs à l’INSPE et travaillant sur la questions des gestes professionnels en cours de français et de l’accompagnement du processus d’écriture chez les élèves.

L’après-midi prendra la forme d’une table ronde permettant de rendre compte des travaux menés au sein de l’INSPE (dans le cadre de l’axe 1 du GIS) sur la question des interactions écrites autour des productions des élèves et de leur usage en formation.

PubLic visé et éventuels pré-requis :

Formateurs INSPE, Professeurs des écoles Maîtres Formateurs (PEMF) et Professeurs Formateurs Académiques (PFA), étudiants et professeurs stagiaires, enseignants du 1er et 2nd degré.

Pré-requis : avoir une pratique d'enseignement et/ou de formation

Calendrier

Date : mercredi 08 juin 2022

Site

INSPE Paris - Site molitor : 10 rue Molitor, 75016

Intervenants

Les noms des intervenants seront précisés ultérieurement