Les principaux modes de financement

Salariés du secteur privé 

  • Le PTP ou CPF de transition

Le projet de transition professionnelle (PTP), ex-Cif (CIF) est un congé qui permet au salarié de s'absenter de son poste afin de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir. Ce dispositif est ouvert sous conditions. Le salarié effectue une demande auprès de son employeur. Il est rémunéré pendant toute la durée de la formation. Il est aussi appelé CPF de transition.

> En savoir plus

  • Le CPF

Le compte professionnel de formation remplace le droit individuel à la formation depuis le 1er janvier 2015. Ce compte suit chaque individu dès son entrée sur le marché du travail, dès l’âge de 16 ans à la retraite du salarié. 

le CPF est crédité en euros et non plus en heures depuis le 1er janvier 2019 conformément à la loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel".

> En savoir plus

  • Le Plan de développement des compétences : Depuis le 1er janvier 2019, le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu’ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation.

Pour en savoir plus : https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/entreprises-et-formation/article/le-plan-de-developpement-des-competences

 

Salariés du secteur public

  • Le CFP

Le congé de formation professionnelle permet aux agents de la fonction publique de suivre une formation. Ils peuvent bénéficier d’une indemnité mensuelle forfaitaire égale à 85% du traitement brut pendant 1 an. La durée maximale de ce congé est de 3 années sur l’ensemble de la carrière.

> En savoir plus

  • Le CPF

Le compte personnel de formation s'adresse aux agents de l'État qui bénéficient d'un crédit annuel d'heures de formation professionnelle, qu'ils peuvent utiliser pour accomplir certaines formations. Il est fixé à 24 heures par an pour les agents à temps complet. Les droits peuvent être cumulés pendant 5 ans jusqu’à 120 heures.

> En savoir plus

Si vous dépendez de la fonction publique hospitalière, vous pouvez contacter l'ANFH.

Les demandeurs d’emploi

  • L’AREF

Si le demandeur d’emploi  perçoit l’allocation d’aide au retour à l’emploi et suit une formation prescrite par pôle emploi, il peut prétendre à l’aide au retour à l’emploi formation dans le cadre de son projet personnalisé d’accès à l’emploi.

> En savoir plus

  • Le CPF

Ce dispositif qui remplace le DIF et a pour but de favoriser l'accès du salarié à la formation professionnelle tout au long de la vie, même s’il change de travail ou se retrouve au chômage. Le conseiller en évolution professionnelle pourra faire appel à des financements complémentaires (abondements).

Les non salariés (travailleurs indépendants, professions libérales) :

L’accès à la formation professionnelle a été ouvert aux travailleurs non salariés afin qu’ils puissent bénéficier des mêmes avantages que les autres actifs.

Vous devez vous adresser au Fonds d’Assurance Formation (FAF) auquel vous cotisez, par exemple : AGEFICE, FIF-PL, FAF-PM, etc.

Pour en savoir plus: https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31148

Si vous souhaitez faire le point sur votre projet professionnel, vous pouvez bénéficier d’un dispositif d’accompagnement : le conseil en évolution professionnelle (CEP) est un dispositif d’accompagnement gratuit et personnalisé proposé à toute personne souhaitant faire le point sur sa situation professionnelle et, s’il y a lieu, établir un projet d’évolution professionnelle (reconversion, reprise ou création d’activité...).

Pour en savoir plus : http://www.mon-cep.org/

A+A-
Envoyer par mail Imprimer